1958 – “Cosmos the Robot” – Christian Dupont (French)

"MOVE OVER, HUMAN – Even a hard-bitten Parisian driver would be likely to obey that command from the odd driver of this odd vehicle. No visitor from another world. It's a homegrown robot named "Cosmos" which, like the helicopter in the background, was on display at a science exhibit on the banks of the Seine. The French are said to be blase, but "Cosmos" attracted a lot of attention."


Below text and newspaper articles from here.

Quel personnage est Michel d'Escatha ? Une tranche de vie:

LE ROBOT «COSMOS»

Le robot "Cosmos" de Michel d'ESCATHA

Commentaire imprimé au verso de la carte postale représentant le robot Cosmos:
Ce robot, construit par un ingénieur français, a demandé plus de 8.000 heures de travail.
Il parle, agit, se déplace absolument seul et obéit aux ordres qu’on lui donne.
Il a été primé hors Concours au Salon International de l’Invention de Monaco en 1960.

Mon robot fonctionnait avec une batterie d’automobile de 12 v qui actionnait 12 petits moteurs d’essuie-glaces commandés à volonté par radiocommande. Il se déplaçait en avant, en arrière, tournait à droite ou à gauche par une roue unique pivotante placée sous la soucoupe et qui tournait avec elle.

Remuaient à volonté: la tête, les bras, les épaules, les doigts de pied, le pouce de la main gauche. Quand il parlait, il ouvrait sa grande bouche synchronisée parfaitement avec chaque parole, et à chaque fois des lumières s’allumaient dans sa gorge et dans ses yeux. Toute la tête faisait un léger mouvement de va et vient quand il parlait, et les gens croyaient que c’était un enfant caché à l’intérieur qui l’actionnait. Je n’ai jamais vu jusqu’à ce jour un robot aussi sophistiqué.

Ma mère ne voulant pas que j’aille dans les fêtes foraines pour le faire marcher (j’avais fait une armature métallique pour soutenir une toile fermée sur les 5 côtés où pouvaient tenir debout 60 personnes et un podium plat en contreplaqué de 5 m x 5 m où pouvait évoluer le cosmos. L’opérateur était caché debout dans un réduit fermé jusqu’en haut, avec un trou rectangulaire où il pouvait voir le robot et le public. C’était l’opérateur qui parlait dans un talkie-walkie, et l’autre TW (récepteur) était dans la tête du robot qui mesurait 40 cm de diamètre. Cosmos faisait presque 2 mètres de haut.

A un moment, Cosmos disait: «j’étais toujours le dernier à l’école …» (en fait, c’est ce que disait l’opérateur caché, en parlant lentement pour que la bouche ait le temps de s’ouvrir et de se refermer à chaque parole) … «… mais je parle toutes les langues, si vous avez des questions à me poser dans votre langue, je vous répondrai avec plaisir!»
Pas difficile: l’opérateur parlait les 4 ou 5 langues les plus courantes en Europe! C’est ce qui estomaquait le plus le public.

Pour le transporter sans le démonter, ainsi que tout le matériel pour monter la tente, j’avais un vieux camion Leyland Diesel fourgon en bois, où logeait le tout.

Je suis parti à San Sebastian (Espagne) où il y a un minuscule Disneyland en haut d’une montagne qui domine la ville, et j’y ai donné huit jours de représentations. Il y avait le problème suivant: un des bateaux de pêche du port avait la même longueur d’onde que mon TW, et quand ce bateau parlait, il actionnait aussi le robot. Une fois, il s’est mis à avancer sur le public et j’ai dû sauter vers lui pour déconnecter la batterie et l’immobiliser!

Je suis revenu au «Rancho» de mon père, je l’ai remisé dans un hangar et je suis parti pour un mois au Chili où j’avais été 5 ans auparavant importateur de voitures et motos BMW (avec un associé chilien qui était le capitaliste!) et à mon retour j’ai trouvé le robot tout cassé, ma sœur le faisant voir à ses enfants du catéchisme qui lui avaient notamment grimpé dessus. Je n’ai pu sauver que la tête qui était en résine et fibre de verre.

Et c’est après cela que je me suis mis à construire un Pou-du-Ciel. Le premier fut un HM-360 que m’a appris à faire Pierre Mignet … et ensuite j’ai pu faire les autres tout seul. Le plus gros avait une grosse cabine derrière le pilote, en tubes de fer soudés par le forgeron, et où l’on pouvait charger une jeep Citroën (Méhari). Moteur Continental 180 CV qui l’a très bien fait voler 4 fois, puis j’ai été dénoncé par un jaloux du coin et réprimandé car cet appareil n’était pas réceptionné (Véritas) et ne pouvait l’être puisqu’il était fait avec des matériaux de chez le quincaillier (j’ai encore les photos!).

Et c’est ainsi que j’ai dépensé tout l’héritage de mes parents, mais je me suis bien amusé et ne le regrette pas.

Naturellement, je n’ai pas eu le temps de me marier et je ne l’ai fait qu’ici à Matamoros à l’âge de 70 ans, avec une Mexicaine. Et c’est dans sa maison que j’ai monté mon atelier pour faire les G.E.F.Boats après avoir commencé à Brownsville TX sans pouvoir y rester car je n’y ai pas obtenu la résidence. Il n’est pas impossible que l’année prochaine je fasse ici un Pou-du-Ciel prototype «true ultralight», qui me harcèle depuis longtemps, et par où du reste j’aurais dû commencer!

* * *

ROBOT COSMOS: RENDONS A CESAR… (rectificatif et précisions)

Nous avons reçu ce message du neveu de l'inventeur du robot "Cosmos":

Monsieur,

Je suis tombé par hasard sur le site "pou guide" ou Michel d' Eschata évoque le robot cosmos, attraction foraine.

Je suis le neveu de Christian Dupont, qui a inventé ce robot et le présentait dans les foires et les cirques dans les années 50. Il en a déposé le brevet et fut même primé pour cette invention au salon international de Monaco en 1960. Après un revers de fortune, il fut contraint de le vendre a Michel d' Eschata à l aube des années 70. Cependant les propos de Michel d' Eschata peuvent laisser entendre que ce robot a été concu et présenté par lui alors qu il n'en fut que l'acquéreur tardif.

Aussi je vous remercie de bien vouloir ajouter un rectificatif, en précisant bien que Mr christian dupont est l ingénieur qui a concu cette machine et aussi le seul créateur et producteur de ce spectacle forain. Vous trouverez en pièces jointe deux coupures de journaux d époque ,sur l une d elle mon oncle est photographié aux cotés de "son fils en tole" comme il aimait à l'appeler.

Je vous remercie de votre bienveillante attention,
Salutations,

Mickael Dupont.

——————————————————————————–

Origine de l’article: courrier de M. D'ESCATHA à Paul PONTOIS + correctif de mr. Dupont
Mise en ligne: Thibaut CAMMERMANS


**Google translation**

http://pouguide.org/le-mica-de-d-escatha

Which character is Michel Escatha? A slice of life:

ROBOT "COSMOS"

The robot "Cosmos" by Michel ESCATHA

Comment printed on the back of the postcard of the robot Cosmos:
This robot was built by a French engineer, asked more than 8,000 hours.
He speaks, acts, moves completely alone and obey the orders given to him.
It was awarded off contest at the International Exhibition of Invention of Monaco in 1960.

My robot operated with a 12 V car battery that powered 12 small wiper motors controlled by radio control. He moved forward, backward, turning right or left by a single swivel wheel under the saucer and turned with it.

Stirred at will: the head, arms, shoulders, toes, the thumb of the left hand. When he spoke, he opened his big mouth perfectly synchronized with every word, and every time the lights were lit in her throat and into her eyes. The whole head was a slight movement back and forth when he spoke, and people thought it was a hidden child inside who was operating.

I've never seen until now a robot as sophisticated.

My mother did not want me to go to the fairgrounds to make it work (I had a metal frame to support a closed canvas on five sides where 60 people could stand and podium flat plywood 5 mx 5 m which could change the cosmos. Operators standing was hidden in a small closed up high, with a rectangular hole where he could see the robot and the public. It was the operator who spoke in a walkie-talkie, TW and the other (receiver) was in the robot's head, which measured 40 cm in diameter.

Cosmos was almost two meters high.

At one point, Cosmos said: "I was always the last to school …" (in fact, it is said that the hidden operator, speaking slowly so that the mouth is the time to open and close to each word) … "… but I speak all languages, if you have any questions for me in your language, I will answer you with pleasure!"
Not difficult: the operator spoke 4 or 5 most common languages ​​in Europe! This is what most estomaquait the public.

To carry unmount, and all hardware to mount the tent, I had an old truck Leyland Diesel truck in the woods, where all lived.

I went to San Sebastian (Spain) where there is a tiny Disneyland on top of a mountain overlooking the city, and I gave them a week's performances. There was an issue where a fishing boat from the port had the same wave length as my TW, and when the boat was speaking, he also activated the robot. Once he began to advance on the public and I had to jump at him to disconnect the battery and stop!

I returned to the "Rancho" My father, I have stored in a hangar and I left for a month in Chile where I was 5 years ago importer of BMW cars and motorcycles (with a Chilean partner who was capitalist!) and on my return I found all broken robot, see my sister doing her catechism children who had climbed including him. I could not save the head was made of resin and fiberglass.

And it was after this that I started to build a Pou-du-Ciel. The first was a HM-360 that has taught me to Pierre Mignet … and then I could do the other alone. The biggest was a big cabin behind the pilot, iron pipes welded by a blacksmith,

and where you could load a jeep Citroën (Mehari). Continental 180 hp engine which has done very well steal 4 times and I was denounced by a jealous corner and reprimanded because this device was not received (Veritas) and could not be done because it was with materials from the hardware store (I still have the photos).

And so I spent the whole heritage of my parents, but I enjoyed myself and have no regrets. Naturally, I have not had time to get married and I did that here in Matamoros at the age of 70 years, with a Mexican. And it is in the house that I built my workshop to the GEFBoats after starting Brownsville without being able to stay because I did not get the residence. It is not impossible that next year I make here a Pou-du-Ciel prototype "true ultralight" harassing me for a long time, and where the rest I should have started!

***

COSMOS ROBOT: A CESAR OURSELVES … (Correction and clarification)

We received this message from the nephew of the inventor of the robot "Cosmos"

Sir,

I stumbled on the site "power guide" or eschata Michel d 'refers to the robot cosmos, fairground attraction.

I am the nephew of Christian Dupont, who invented the robot and exhibited at fairs and circuses in the 50s. He filed the patent was awarded for the same invention in the International Exhibition of Monaco in 1960. After a reversal of fortune, he was forced to sell it eschata Michel d 'at dawn 70s. However, about Michel eschata 's may suggest that this robot was designed and presented by him then that it was not that late buyer.

Also thank you to add a correction, stating that Mr christian smith is the engineer who designed this machine and also the sole creator and producer of the sideshow. In enclosed rooms are two newspaper clippings of time on one of her uncle is photographed alongside "his son sheet metal" as he liked to call it.

Thank you for your kind attention,
Greetings

Michael Dupont.

————————————————– ——————————

Original article: M. D'ESCATHA Paul PONTOIS + patch Mr. Dupont
Posted: Thibaut Cammermans



Tags: , , , , , , , , ,

This entry was posted on Friday, January 29th, 2010 at 10:51 pm and is filed under The Robots. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.

2 Responses to “1958 – “Cosmos the Robot” – Christian Dupont (French)”

  1. gérard laplace Says:

    Moi je suis un autre neveu, et j'ai connu très jeune le robot qui me persécutait et me poursuivais, je pense souvent à l'oncle inventeut. Quel bonheur de trouver ces images. Merci. G

  2. huguette duprot Says:

    je possède une carte postale numérotée 12832 en excellent état qui ne mentionne pas le nom de l’inventeur et que j’ai cherché et retrouvé sur internet.la famille de Mr Dupont en a probablement gardé quelques. Si c’est le cas, je vais la vendre aux personnes que ça intêresse.